economie, finance, politique, société. un peu de serieux, tout en essayant d'être ouvert d'esprit et constructif

lundi 14 mai 2007

La déroute des Verts: un espoir pour l’écologie!


Résultat catastrophique au premier tour de la présidentielle, refus d’alliance avec le PS pour les élections législatives… C’est la déroute des Verts, explosion après une lente agonie. C’est la fin des verts comme parti politique, alliés plus ou moins fidèle du PS, qui ont essayés de pousser l’écologie par la gauche.
C’est une chance pour l’écologie.

Je me suis souvent senti proche des verts, avec une certaine sympathie pour certains de ses leaders. Ce qui me rapprochait politiquement des verts était cette certitude que les questions écologiques sont centrales, essentielles, vitales même.
Mais mes sympathies étaient d’une autre époque, d’une époque où peu de gens avaient entendu parler de dérèglement climatique, une époque où le litre d’essence était a 5 francs, ou l’on ne recyclait pas encore les poubelles en France. L’écologie était un peu marginale et son importance pour l’Humain était encore peu médiatique.
Le virage du siècle coïncide avec une accélération de la prise de conscience écologique et avec ce virage mon malaise envers l’écologie de parti politique

Les Verts ? une approche de l’écologie par la politique. Un choix de se situer sur la gauche de l’échiquier politique, de pousser l’écologie par la gauche. La justification a souvent été que les écologistes avaient une sensibilité de gauche… Peut-être que cela touche plus cet électorat mais, choisir cette approche, c’est se couper des autres Français. C’est une vision qu’il faut dépasser car elle est sectaire et réductrice alors que l’écologie a une valeur fondamentalement universelle.
En se sens la défaite des Verts est une chance pour l’écologie sur la place politique. Une chance de dépasser les clivages standard pour imprégner l’ensemble des partis.

Hulot fossoyeur des verts?

Pourquoi un tel résultat ?
En dehors des conflits et des problèmes de fonctionnement interne, on peut souligner deux éléments :
- Nicolas hulot aurait été pour les verts un fossoyeur, une sorte de missile balistique qui a fait exploser les restes d’ancrage du parti. La base verte a été balayée, les autres candidats ayant reçu un adoubement écologique en signant de La Référence Hulot, pourquoi donc voter Vert.
- Le phénomène du vote utile aurait joué pleinement son rôle, le PS a absorbé une partie des voix qui sans le choc de 2002 se seraient portées sur les Verts.

Mais ces éléments sont en fait des révélateurs de la faiblesse idéologique et du manque de leadership chez les Verts. Ils ne sont pas les causes mais les déclencheurs, mettant à jour le retard pris par ce parti qui a perdu sa base électorale pour avoir voulu une politisation
Les verts ont perdu leur ambition d’être une référence écologique dans la politique française et doivent se résoudre a n’être qu’un élément d’un mouvement qui ne peut être que transversal devant l’universalité du problème.

Quelle écologie demain?

Les limites de la démarche Hulot : Il n’a fait qu’une partie du chemin. Profitant de son statut de vedette de TF1 la chaîne populaire, il a fait de l’écologie people et a peut-être sensibilisé certains aux questions écologiques … Mais en présentant ses idées très tôt dans la campagne, en faisant signer une sorte de décharge écologique aux candidats nous avons clairement vu ses limites.
Nicolas Hulot, les Verts ne sont que des pierres dans un édifice qui doit se construire par la base.

La prise de conscience écologique est inverse de la démarche des verts. Ce n’est pas du ‘Top Down’ mais du ‘Bottom Up’ pardon pour les anglicisme, on peut aussi utiliser l’image des pyramides inversées. D’un côté le pouvoir vient du sommet et les idées les actions sont ensuite poussées vers la base. De l’autre le pouvoir émerge de cette base, les idées naissent et se développent au sein du peuple. Le mouvement écologique, la conscience écologique ne peut pas être politisée à priori comme le font les Verts. La prise de conscience ou la prise de pouvoir écologique doit se faire par tous et être ainsi propagé dans toutes les couches de la société, dans les medias et la sphère politique.

Pression = force / surface

L’écologie est indépendante des partis politiques. Elle est fondamentalement transversale et doit imprégner toutes les réflexions et décisions politiques. Cela signifie que la force appliquée est beaucoup plus diffuse car la surface d’application augmente. La pression serait donc plus faible. Il est donc du devoir de tous de contribuer à augmenter cette force pour inverser cette baisse de pression et mettre véritablement l’écologie au cœur de la politique, mais surtout, avant tout au cœur de nos vies. Internet comme nouveau moyen de mise en relation remplira en partie ce rôle et nous donnera à nous citoyens la capacité de contribuer a cette force. Nos actions de consommateur doivent aussi prendre en compte cette dimension.
Malheureusement, cette force sera aussi causée par les événements externes, sècheresses, inondations, aléas climatiques, hausse des prix du carburant qui contribueront sans aucune nuance à la prise de conscience de l’urgence du problème.

Quel leadership?

Enfin, il faudra toujours des leaders pour incarner les idées, pour que le peuple s’identifie aux idées. Les Verts ne tiendront plus ce rôle en France et Hulot n’est qu’une version people d’un leader écologique.
Al gore est un exemple de leader mondial. J’attends des leaders Français. Européens. J’attends et j’essaie d’agir…à mon échelle.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Hulot, le grand manipulateur!

Alors que l'alliance pour la planète faisait un travail sérieux d'évaluation des propositions des candidats aux présidentielles sur les thèmes de l'environnement et du développement durable, allant jusqu'à noter les programmes, Hulot faisait un superbe tour de prestidigitation avec son pacte écologique.

1/ il a accepté la signature de candidats qui ne prenaient en compte qu'une partie de ses propositions, ce qui a eu pour effet de noyer dans la masse les candidats les plus engagés sur le sujet.

2/ il s'est refusé a noter les programmes, donc à émettre un jugement sur les candidats, ce qui a, pour les militants que nous sommes, complètement décrédibilisé son action et, en réalité, a fait passer à la trappe le thème du développement durable pendant la campagne des présidentielles. En effet, le débat ayant eu avant la campagne, les principaux candidats ayant signé le pacte écologique, les citoyens ont pu penser que tous les candidats défendaient la même vision en matière d’écologique

En réalité il a assuré le coup pour le successeur de son copain Chirac, en utilisant les mêmes méthodes, beaucoup de gesticulation, des discours brillants et pouf ………….

La conséquence est que les candidats de la famille écologique qui portent le combat de la survie de la planète ont disparu, soit en ne pouvant se présenter, Waechter, Lepage, soit en faisant des scores ridicules, Voynet, Bové.

En fait, Hulot a fait une superbe action de marketing au profit de sa fondation et de ses propres ambitions (ONUE?) sur le dos des combattants de l'écologie et au profit de ses amis de l'ex et nouvelle majorité présidentielle.

Profitons des législatives pour dénoncer le piège dans lequel est tombé l'écologie politique.

jimd a dit…

merci pour le commentaire

je suis egalement tres critique a l'egard du pacte de Hulot qui a uniquement servi a dedouaner les autres candidats et en fin de compte n'a que tres peu apporte a l'ecologie dans la sphere politique.

je nuancerais en disant que sa mediatisation de star de TF1 permet aux idees ecologiques d'avoir un peu de presence dans les medias. tres peu de pression, mais c'est deja ca.

Sarkaustique a dit…

Bonjour,
Msg perso pour JimD.
Suis assez en phase avec ce que vs écrivez.
Connaissez-vs "Agir Vite", http://agirvite.free.fr? (Je suis l'un de ses cofondateurs).
Une collabo est-elle envisageable?
Ecologiquement vôtre.
Alfred Kaufmann
sa.kaufmann@free.fr

So-Ann a dit…

Bonjour!

Je suis à la fois d'accord et pas d'accord du tout! En fait, Hulot a le mérite d'avoir fait parler d'écologie, c'est induscutable et nous pouvons lui en être reconnaissant. Mais de là à dire que les Verts ne sont plus utiles parce qu'ils se sont ratatiné, je crois que c'est aller vite en besogne! Le lendemain du premier tour, ils ont reçu un nombre phénomènal de demande d'adhésion comparativement aux autres jours! Pour les législatives, les sondages les placent pour l'instant comme la 4ième force politique - certes à moins de 10% mais cela est notable tout de même! En outre, ils se sont récemment désolidarisés du PS par raz le bol, justement, de cet amalgame systématique! Dès lors, ils sont certes à gauche, mais comment allier écologie de fond et approches ultra libérales? Je vous posent la question, dans un monde de ressources finies?

Enfin, c'est aussi faire un procès sévère envers le parti qui depuis toujours agi sur le terrain, par ses élus, et qui font avancer le plus les choses! Maintenant, c'est à eux de tendre la main et de montrer qu'ils peuvent s'ouvrir aussi à d'autres forces!

Mais avec Juppé qui n'a pas fait que des mauvaises choses sur Bordeaux, j'ai surtout peur que l'on profite économiquement de l'écologie sans rendre plus écoogique l'économie! ;-) Et vous verrez en Octobre, cela va grincer des dents voir plus entre les différentes parties en présence pour le "grenelle" de l'environnement!

Puis pour finir sur Hulot... Je suis déçue de ses derniers propos mettant en avant la fin de la sous traitance et du dogmatisme, et le fait que l'on qualifie la réunion de lundi d'historique... l'histoire ne retiendra que les faits!!! Et pour l'instant, néant!

So-Ann a dit…

Pardon pour les fautes d'ortographe, il y en a plein, c'est pas top! J'ai ecrit trop vite ! :-)

jimd a dit…

Merci So-Ann

'' comment allier écologie de fond et approches ultra libérales? '' il est vrai que les solutions sont souvent une intervention, le systeme capitaliste gere mal les externalites que sont la pollution.
mais il ne faut pas que l'engagement a gauche des verts les sclerosent dans un mode de pensee.

'' c'est aussi faire un procès sévère envers le parti qui depuis toujours agi sur le terrain, par ses élus, et qui font avancer le plus les choses!''
oui c'est juste, je suis conscient que les elus, les militants qui agissent font beaucoup pour l'ecologie et je ne veux pas les associer a ma critique de l'ideologie du parti Vert.

So-Ann a dit…

Cool! :-)
Pour l'engagement à gauche, c'est un fait, mais je crois que ce fut par défaut initialement! L'idéal serait une vaste ouverture à d'autres et un recentrage sur les problématiques écolos! Ce qu'ils font en général pour les élections locales, ou européennes!

 

View My Stats